History
Icon-add-to-playlist Icon-download Icon-drawer-up
Share this ... ×
...
By ...
Embed:
Copy
 Je remercie cette plateforme, qui m'a accompagnée depuis longtemps, mais j'ai commencé à déménager ici. Je publierai les chansons ci-dessous sur l'autre site, petit à petit mais finalement elles y seront toutes.
Merci et à bientôt!

Côte contre côte nos corps vibrent partant
Et dans ces courses sans dérive
On tombe presque hors champ
Et dans tes rires qui défoncent plus que l'égo qui te prend
Tu nous réduis à l'impossible dans tes tourments

Et sans gêne tu te défonces, tu ne comprends pas
Car nous avions une belle histoire, tu ne le nieras pas
Par contre tes cris défoncent les murs de ton appartement
Pour atteindre mon coeur qui meurt un peu plus à chaque instant

Car ensemble rime avec désordre,
Et l'homme que tu es n'est plus que discorde
Car ce que tu es rime avec regrets
Pour ma part je n'ai que ceux qui restent à jamais

Tête contre tête tu m'as vaincu juste à temps
Et quand tu es revenu
Tu n'étais plus comme avant
Et tes mensonges ternissent l'homme que tu pourrais être
Mes plaies s'ouvrent un peu plus à chaque fois que tu t'entêtes

Et sans gêne tu te défonces, tu ne comprends pas
Que tu détruis une belle histoire, je ne le nierai pas
Par contre nos cris détruisent les murs de ton appartement
Pour atteindre l'amour qui meurt un peu plus à chaque instant

Car ensemble rime avec désordre,
Et l'homme que tu es n'est plus que discorde
Car ce que tu es rime avec regrets
Pour ma part je n'ai que ceux qui restent à jamais

Car ensemble rime avec désordre,
Et l'homme que tu es n'est plus que discorde
Car ce que tu es rime avec regrets
Pour ma part je n'ai que ceux qui restent à jamais

Site officiel: http://www.coeurdepirate.com/


J'avais dormi quelque part
une nuit où tu n'étais pas la
j'avais bien bu je crois
et j'avais le ciel en moi

Et le vent sur le chemin, et le vent sur le chemin
ne me dis rien, ne me dis rien

Et comme je pense encore à toi
et pas d'espoir de vent meilleur
pourquoi m'as-tu laisser partir?
pourquoi m'as tu laisser là?

Et le vent sur le chemin, et le vent sur le chemin
ne me dis rien, ne me dis rien

...hum hum hum hum...

Est-ce que je t'ai sauvé
est-ce que je t'ai pardonné
Je t'ai aimé je t'ai aimé
bien plus qu'un seul homme

Et le vent sur le chemin, et le vent sur le chemin
ne me dis rien, ne me dit rien

...hum hum hum hum...

C'est la fête nationale
j'entends battre ton cœur
et tous ces dingues qui tirent en l'air
depuis toutes ces heures
est-ce que tu te souviens est-ce que tu te souviens
de notre rendez-vous de notre rendez-vous

...hum hum hum hum...

Et le vent sur le chemin, et le vent sur le chemin
ne me dis rien, ne me dit rien



Site officiel: http://www.stephaneicher.com/

 

A la campagne
Y a toujours un truc à faire
Aller aux champignons
Couper du bois, prendre l'air
A la campagne
On se fout des horaires
Comme les maisons du même nom
C'est secondaire

A la campagne
Y a toujours un truc à voir
Des sangliers, des hérissons
Des vieux sur des tracteurs
A la campagne
Y a des lieux pleins d'histoire
Des châteaux tout cassés
Et des arbres centenaires

A la campagne
Quand on est citadin
A la campagne
On demande aux paysans
Le temps qu'il fera demain

A la campagne
On veut de l'authentique
Du feu de cheminée
Et du produit régional
A la campagne
Il nous faut du rustique
Un meuble qui n'est pas en bois
Ça nous ruine le moral

A la campagne
On dit qu'on voudrait rester
Quitter Paris, le bruit,
Le stress et la pollution
A la campagne
C'est la fête aux clichés
La qualité de vie
Et le rythme des saisons

A la campagne
On se prête des pulls
Quand on se traîne sur la terrasse
A la campagne
Y a des jeux de société
Auxquels il manque des pièces

A la campagne
La nuit on ferme des volets
Y a des bruits dans la maison
Et dehors dans la forêt
A la campagne
Dans mon lit, plutôt que rêver,
Je préfère pas fermer l'œil et flipper

A la campagne
En principe on se lève tôt
Pas moi, je dors encore
Pour des raisons que vous savez

A la montagne,
Y a des chalets, des chamois
Mais c'est pas l'objet
De cette chanson...
Je voulais juste voir si vous suiviez

A la campagne
Quand arrive le dimanche soir
A la campagne
Pour éviter les bouchons
On va peut-être pas rentrer trop tard

A la campagne
J'ai envie d'être campagnard
D'avoir une grosse moustache
Et un gilet en velours
A la campagne
J'ai envie de parler terroir
"J' m'en vas cercler l' calanchet
Pour pas qu'il vente
Dans les labours"

Ça me donne envie
D'être robuste et taiseux
Le patriarche bourru
D'une série de l'été de France2
L'histoire d'une famille
Qui lutte pour son domaine
Mais je n'ai jamais le temps
Parce que je ne reste que le week-end

A la campagne
Entends-tu au loin le cri
De la grivette cendrée ?
A la campagne
S'il neige à la Noël,
Je rentrerai les bistouquets dans l'étable..

C’était un théâtre en plein air
Le ciel était clair, on voyait la mer
Avec mon cœur, avec ma bouche
J’étais chanteur à Sidi Ferouch
Il y a 10 ans je crois, ces Algériens
reprenaient avec moi au refrain
et par cette ferveur chantée
je sentais mon cœur touché
À qui faut-il demander
et comme un pardon m’accorder
le droit de revenir chanter
à Sidi Ferouch en été
C’était un théâtre en plein air
Le ciel était clair, on voyait la mer
Avec mon cœur, avec ma bouche
J’étais chanteur à Sidi Ferouch février 2009


Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Georges,
A me faire sortir le cœur par la gorge !

Mais qu'est-ce qu’il a, mais qu'est-ce qu'il a ce type,
Qu'est toujours là même quand personne le bip !

Oh là, là oui ces yeux de braise
Et sa petite fossette au menton !
Je n'en dors plus, j'en deviens niaise,
Oui je fonds, en pamoison, je soupire son nom !
Et elle achète de tas de revues
Pour y découper ses photos !
Sur tous les murs l'air détendu,
On voit sourire le beau cabot !


Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Georges,
A me faire sortir le cœur par la gorge !

Si encore c'était Clark Gable,
Autant en emporterait le vent !
Mais je dois me farcir sa belle gueule,
De Don Juan, toute la journée, sur mon écran !
C’est quand même mieux que ton football,
Occupe-toi, lis ou bien picole !
Mais si je bois je ne réponds plus de moi,
Je ne supporte plus ce ménage à trois !


Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Georges,
A me faire sortir le cœur par la gorge !

L’autre soir en rentrant du boulot,
Avec délice je passe mes pantoufles !
Mais voilà qu’il rapplique aussitôt,
M’agresse, à me laisser sans souffle !
Est-ce que mon Georges se permettrait,
De se laisser aller comme tu le fais !
A il a raison Aznavour,
Tu es beau à regarder, tu tues l’amour !


Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Georges,
A lui faire sortir le cœur par la gorge !

Chaque fois que Monsieur sort son chef d’œuvre,
Faut que je la conduise au cinéma !
Pendant qu’elle avale ces couleuvres, oh là là,
Moi je tourne en rond, je fais les cents pas !
Tu n’as qu’à m’attendre dans un bistrot,
A vraiment elle me pousse au crime !
Je prendrais le dernier métro,
Puisque je te saoule avec mon film !


Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Georges,
A me faire sortir le cœur par la gorge !

Va-t'en le rejoindre à Hollywood,
C’est ça va te goinfrer de fast-food !
Et toi fiche-moi la paix pauvre pomme,
Prends-en de la graine, ça c’est un homme !

Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Georges,
A me faire sortir le cœur par la gorge !

Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Georges,

Tu parles d’une exclusivité,
Ton super Geoges il est Cloné !

Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Georges,
A me faire sortir le cœur par la gorge !

Mais qu'est-ce qu’il a, mais qu'est-ce qu'il a ce type,
Qu'est toujours là même quand personne le bip !

Mais qu'est-ce qu'il a, mais qu'est-ce qu'il a ce Georges !

2007. Olivia Ruiz et Salvatore Adamo. Le duo " Ce George(s)".
Titre édité sur l'album de Salvatore Adamo "La part de l'Ange".


Olivia Ruiz sur la Toile: http://www.olivia-ruiz.com/
Salvatore Adamo sur la Toile: http://www.adamosalvatore.com/






Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
Adieu les traders, adieu joggings
Les briefings à l'heure Breitling
Ouvriers, riez, adieu les blouses grises
En Chine, l’usine, on délocalise
Les cours ont dégringolé
Les banques ont pu rigoler
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute… chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu, Château Petrus
En costard Lanvin
Adieu les jolies putes russes
Dans les Mystère 20
Balancez les fraiseuses, les machines-outils
Riez, ouvriers, joli gâchis !
J'ai creusé, creusé, j'ai creusé la dette
Au lieu de me creuser la tête
Un jour, les cours ont chuté
Et moi… parachuté
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute… chut ! doré
Adieu mégaphones, adieu calicots
Adieu représentants syndicaux
A moi le soleil et le calypso
La nana, la noix de coco
Adieu téléphone, adieu le bureau
Secrétaire aux hauts talons hauts
A moi les alizés, les vents tropicaux
Et moi, bien frisé, sur le bateau
La boîte a coulé, mais pouce
On va se la couler douce
La pilule, on va… se la dorer
J'ai le parachute… chut !

460>_1041233
Prendre l'air, parler à quelqu'un,
Avoir l'air d'aller plutôt bien,

Tenir, tenir, tenir debout et demain,
Décoller de mon traversin,
Faire une liste de trucs qui vont bien,
M'y tenir, essayer au moins,
Tenir, tenir, tenir debout et demain,
Prendre un thé, et puis prendre un bain,
Me coiffer, essayer au moins,
Balancer tous ces vieux machins,
Tenir, tenir, tenir debout et demain.

Plus de chocs, et plus de prières,
Moins de clopes, plus de somnifères,
Refaire la chose que je préfère,
Tenir, tenir, tenir debout et demain,
Appeler quelqu'un qui m'aime bien,
L'étonner, changer de refrain,
L'inviter, manger plus ou moins,
Tenir, tenir, tenir debout et demain,
Mettre une robe, saluer le voisin,
Essayer de plaire à quelqu'un,
M'amuser de tout et de rien,
Tenir, tenir, tenir debout et demain.

Prendre l'air, parler à quelqu'un,
Avoir l'air d'aller plutôt bien,
Déjeuner, y penser au moins,
Tenir, tenir, tenir debout et demain. Site officiel: http://casadeberry.artistes.universalmusic.fr/
Tu dormais quand je rentrais, tu partais quand je dormais.
Je n'étais plus le plus beau, je n'étais plus le plus fort.
On passait sans se voir, on s'aimait sans se croire.
Je voulais rassurer, tu voulais frissonner.

On a cru que c'était foutu
On a cru qu'on avait perdu
On a cru que c'était fini
On a cru que c'était pour la vie

Je n'aimais plus ton parfum, je ne te faisais plus rire.
Tu criais pour des riens, tu douchais mes désirs.
On ne se parlait plus, on ne se touchait plus.
Tu ruminais mes humeurs chaque fois que tu regardais ailleurs.

On a cru que c'était foutu.
On a cru qu'on avait perdu.
On a cru que c'était fini.
On a cru que c'était pour la vie.

Tu as su trouver les mots, réveiller mon ardeur et ma foi.
J'étais à nouveau ton héros, je n'ai pas aimé la vie sans toi.
On a trouvé les mots, on a osé tourner les pages
sur nos fugues et nos dérapages.

On a cru que c'était foutu
On a cru qu'on avait perdu
On a cru que c'était fini
On a cru que c'était pour la vie
On a cru que c'était pour la vie... http://platea.pntic.mec.es/~cvera/hotpot/lavoine_on_a_cru.htm
460>_931068


Est-ce que tu as trouvé le permis pour tromper tous tes vieux amis,
tous ceux qui t'ont trop aimée
Tu t'en retournes en arrière auprès des chiens de l'enfer
Est-ce que tu as trouvé la sortie hallucinée que tu cherchais ici quand nous voulions juste t'aider
Mais tu retournes en arrière vers tes féeries solitaires
Et tu marches sur ton ombre de nouveau du côté sombre
Tu as perdu le goût du jour Rendez-vous au dernier carrefour
Est-ce que tu as trouvé un soleil noir caché
Tu venais du paradis, petite fille un peu paumée
et tu retournes au désert auprès des chiens de l'enfer
Refrain
Site officiel:
http://www.thiefaine.com/
Paul PERSONNE / Hubert-Felix THIEFAINE : Rendez-vous au dernier Carrefour - Taratata
Paul PERSONNE / Hubert-Felix THIEFAINE : Rendez-vous au dernier Carrefour - Taratata
Paul PERSONNE / Hubert-Felix THIEFAINE : Rendez-vous au dernier Carrefour - Taratata
TARATATA N°247 (France 4 - Dif le 4/01/2008 - France 2 - Dif le 29/02/2008)

Next Page